Le 13 heures du 18 août 2011

Publié le par Bernard BORDERON


"Malgré la pluie de ces dernières semaines les deux-tiers des nappes phréatiques de France affichent un niveau inférieur à la normale ! ..."

Notre sud-Charente est particulièrement sinistré. Nos rivières sont des "oueds" ... Le Né, malheureusement en témoigne ... Les médias s'en émeuvent ... L'AAPPMA et la Fédération 16 surveillent au jour le jour ... Franck Milot, directeur fédéral, en énonce les constats et les dégâts aux usagers ... Car, à l'heure actuelle, c'est bien l'eau "du robinet" qui est "menacée ! ... A voir et entendre sur la vidéo à partir de la 14 ème minute ...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Rigollaud jean-michel 23/08/2011 05:31



Stéphane la vérité aujourd’hui n’est pas de savoir la hauteur d’eau sous le pont. Ce sont plusieurs dizaines de kilomètres de rivières qui sont à sec ou en cours d’assèchement,
surement par des pompages excessif par rapports aux réserves des nappes et les dernières pluies ni ont rien changer aux débits des rivières. Les rivières concernées sur notre secteur sont le né,
le beau ,le condéon,le gabou,la maury,l’arce,lecollinaud,l’ecly,la motte,le regain,le petit tréfle,le tréfle toutes ces rivières sont actuellement en situation à sec tout ou partie ,toutes vies
aquatiques va être impossible dans les zones les plus touchées. En ce qui concerne les fosses les plus profondes les taux d’oxygène de l’eau sont au plus bas pour permettre la survie des poissons
qui ci sont réfugiés. Je ne connais pas la situation des rivières tel que le Larry ,le tâtre,le pharons vue la vitesse d’assèchement des rivières, mais je crains le pire. Alors le sensationnel il
est sur les kilomètres de rivière transformé en champs d’herbes en trous d’eau ou agonisse les goujons , anguilles dans quelques centimètre d’eau dont la destinée est la mort certaine. L’urgence
aujourd’hui est d’avoir un filet d’eau dans nos rivières. Si les irrigants aurait de l’eau dans les retenues collinaires non utiliser elle serait la bienvenue dans nos rivières. Peut être aussi
quelques lâchés d’eau sur des étangs qui sont nombreux , une hauteur d’eau de 2m50 sur un plan d’eau au lieu de 3m ne changerai pas grand-chose pour celui-ci mais combiné avec le nombre changerai
tout pour la rivière.


 



stéphane 22/08/2011 21:40



bien d'accord avec vous, il faut convaincre les gens qu'il faut protéger les milieux naturels dont font partie nos rivières.


doit on arranger la vérité pour cela? est ce que cela ne risque pas de se retourner contre nous?


c'est très bien si un média comme TF1 veut nous aider à transmettre la bonne parole mais dot on se " compromettre" pour leur donner le sensationnel  dont ils ont besoin pour
vendre de la lessive où du soda américain?


je pense et cela n'engage que moi, que les faits parlent d'eux même et que ce n'est pas la peine d'en rajouter car on risque de se décrédibiliser.


ceci dit, je comprend vos motivations devant un tel contexte alarmant, je suis sûr que nos sensibilités sur le sujet sont très proches, et je vous remercie d'essayer de faire bouger les
choses.


amitiés halieutiques.



Milot franck 22/08/2011 10:51



Bien d'accord avec vous sur les niveaux d'eau à cet endroit . L'idée toutefois reste de convaincre ou de sensibiliser les télespectateurs de TF1 à une heure difficile et après un mois de temps
pourri pour le vacancier lambda . Dans un tel contexte nous sommes amenés parfois à forcer les traits.



stephane 19/08/2011 17:43



heu... 80 cm à 1m sous le pont Napoléon le 18 août  c'est quand même rare!


sinon tout à fait d'accord les quelques gouttes qui sont tombées n'ont sûrement pas rempli les nappes phréatiques.